Autres

L’hygiène au bureau : Conseils pour éviter de tomber malade!

L'hygiène au bureau : Conseils pour éviter de tomber malade!
Ecrit par Jean André

L’été touche à sa fin, on est rentré de vacances, on a encore un beau hale sur la peau, et la routine reprend ses droits, tout comme les maladies qui dès que les températures baissent vous gâchent la vie. Comment s’en prémunir par quelques simples gestes!

La crise du coronavirus a mis en exergue le peu de mesures d’hygiènes prises en temps normal dans les entreprises pour éviter que les employés se transmettent toutes sortes de maladie. Depuis Mars 2020 si le télétravail bride la propagation des maladies, ce palliatif n’est pas une solution viable sur la durée. L’activité dans beaucoup de cas nécessite la présence dans les locaux du personnel. C’est un enjeu économique majeur.


Des idées préconçues

Une étude de grande ampleur réalisée en 2013 par un géant de l’hygiène démontre que ce sont les lieux où les outils et les employés se rencontrent qui sont les plus contaminés au sein de l’entreprise. Les plus grands nid à microbes et bactéries ne sont pas les sanitaires comme l’on pourrait le penser, mais la tête du palmarès revient à la photocopieuse!

Quand on y pense c’est assez logique, l’utilisation des outils par l’ensemble des employés permet une large diffusion microbienne sans qu’on en prenne conscience. L’on pensera rapidement aux autres outils, comme les claviers et souris d’ordinateur, les téléphones.

Concernant les lieux au sein de l’entreprise, les boutons d’appel de l’ascenseur, rampes d’escaliers, bureaux, salles de réunions, les poignées de porte sont dans le collimateur. On notera que ce sont encore une fois des lieux fréquentés régulièrement par nombre d’employés.

hygiène-au-bureau

hygiène-au-bureau

L’hygiène source d’économie pour l’entreprise?

L’entretien des locaux de l’entreprise est dans la grande majorité des cas réalisé par une société spécialisée. Cependant cela ne suffit pas. Actuellement en France un employé, de par son absentéisme coûte à l’entreprise plus de 1000 euros par an. La majorité des maladies telles que la grippe, la gastro entérite, le rhume sont contractées dans un cadre professionnel et sont une des principales causes de cet absentéisme. Pourtant il serait simple et rapide de mettre en oeuvre des solutions pour limiter ces sources de contaminations.

Quelles mesures faut il mettre en place?

Il est avéré que les germes déposés sur les objets, mobiliers et outils proviennent des mains. Il est donc impératif de limiter les risques de contagions en :

  • Nettoyant très régulièrement les claviers, la souris, les poignets de porte, des tiroirs, bureaux, bref toutes les zones usités quotidiennement. Ne pas oublier de nettoyer le bouton d’alimentation de l’ordinateur, de l’écran…
  • En sensibilisant le personnel au lavage très régulier des mains. Le simple fait de prendre un ascenseur et d’utiliser les boutons d’appels est une source importante de contamination…
  • En évitant de proposer des solutions de séchage de mains communes et réutilisables comme les serviettes en tissus. Privilégier des appareils électriques sans contacts ou des solutions à usage uniques, même si elles sont peu écologiques.
  • De fournir à chaque membre du personnel de quoi se désinfecter les mains, voire de passer un petit coup sur son bureau. Ces petites mesures sont toujours plus efficace que des affichages et des rappels.
Ça peut vous intéresser!  Entretien des accessoires et matériels de nettoyage

L’emploi de gel hydroalcoolique en flacon peut aussi s’avérer utile et prémunir d’une infection. Ce qu’il faut retenir c’est qu’un lavage fréquent et réguliers de tout ce qui est en contact avec les doigts va permettre de limiter les risques de contagion, donc d’avoir un personnel en meilleure santé et donc plus productif.

La pandémie du COVID-19

La crise du COVID-19 a dramatiquement mis en lumière toutes les déficiences sanitaires à tous les niveaux. Dans l’incapacité de répondre rapidement et efficacement à la propagation du virus la grande majorité des gouvernements a imposé des mesures de confinements inédites dans l’histoire. Si ces mesures ont permis de limiter la propagation du virus elles ne résolvent pas tout.

Les économies des pays touchés ont souffert, souffrent et vont être impactés dans les prochaines années. Pour pouvoir reprendre une vie normale il faut s’adapter et revoir nos habitudes en terme d’hygiène et de comportement. Ce n’est que par l’acquisition de nouveaux gestes de protection qu’il sera possible de limiter la propagation des germes et des virus.

Le nettoyage des postes de travail et des bureaux devient l’affaire de tous et non plus la mission d’une entreprise de nettoyage extérieure. Le port du masque pour limiter la propagation des germes dans l’air ambiant est un atout supplémentaire pour lutter contre les maladies. L’utilisation du gel hydroalcoolique est devenue la norme de base pour de nombreuses sociétés.

Pour autant sans une crise majeure il aurait été impossible de mettre en place certaines mesures dans l’entreprise. Cela affecte les relations sociales entres individus. Un esprit de méfiance peut rapidement naître et favoriser l’isolement de l’individu au sein de l’entreprise.

De nombreuses firmes se sont retrouvés prises au dépourvues face à cette menace et n’ont pu fournir rapidement à leurs collaborateurs les équipements et produits pour se protéger.

Pandemie COVID-19

Pandemie COVID-19

Gouverner c’est prévoir cela vaut aussi pour les entreprises.

Les mois de Mars et Avril 2019 ont été très spéciaux pour plusieurs raisons:

  • La demande de matériel de protection et de produits d’hygiènes n’a jamais été aussi forte ( flacons pour gel, masques, gants, gel hydroalcoolique, savon liquide, désinfectant, virucide)
  • Les ruptures sur ces types de produits vont durer longtemps la demande ayant explosé ne faiblit pas et les usines de fabrications tournent déjà à plein régime.
  • La logistique pour réceptionner et livrer a fortement été impacté ce qui a considérablement rallongé les délais de livraison.
Ça peut vous intéresser!  Nettoyage d'un logement insalubre, syndrome de Diogène.

L’ensemble de ces problématiques font qu’il est primordial à toute entreprise d’anticiper une possible seconde vague ou encore une autre pandémie dans les années à venir pour cela il faut :

  • Stocker les matériels non périssables
  • S’assurer un réseau d’approvisionnement des matériels et produits ayant des dates d’utilisations
  • Informer le personnel afin qu’il puisse réagir à son niveau pour se protéger et protéger ses collègues.

Des références comme celle ci : flacon pompe plastique sont en rupture depuis de long mois, les stocks ne se régénèrent pas la demande est toujours forte et les quantités disponibles le sont au coup par coup. En disposer dans les locaux peuvent éviter des fermetures pour cause de contamination d’un membre ou d’une partie du personnel.

La prise de conscience a été violente et soudaine, et l’apprentissage de ces gestes et comportements responsables sont devenues la norme. Le port du masque devenant même obligatoire dans les locaux partagés…

Vous trouverez sur cette page dédiée toutes les informations importantes pour lutter contre la pandémie.

 

 

Ajouter votre commentaire

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.